L’interview de Florence Barnaud

L’interview de Florence Barnaud

interview de florence Barnaud

Interview de Florence Barnaud

Je vous présente ici l’ interview de Florence Barnaud, auteure de la saga Sangs Eternels (romance paranormale)

 

Interview de Florence Barnaud

Bonjour Florence Barnaud, et merci de te prêter à l’exercice de l’interview.

Merci Lys du temps passé avec moi.

Il se fera en 2 parties : la 1re partie sur ton œuvre et tes projets (personnalisé), la 2me partie sur l’aspect plus technique du métier d’écrivain au travers de ton expérience (qui est propre à tous mes interviews)

 

Peux-tu pour l’instant te présenter en quelques phrases….Date de naissance, tes loisirs, passions, ton univers… ?

 

Je suis née en 73. J’ai commencé à lire toute petite et dès l’adolescence, j’ai découvert la fantasy, la romance, le thriller. J’achetais mes romans d’occasion à Emmaüs. On pouvait lire pour 1 ou 2 francs à l’époque, voir même 50 centimes de francs. Je me suis donc mise à dévorer. Ce sont les 3 catégories pour lesquelles je prends le plus de plaisir même encore aujourd’hui.

Au fil des années, j’ai découvert le développement personnel qui m’a beaucoup aidée.

Je suis très indépendante et autonome, ce qui m’a permis de me lancer facilement dans l’écriture et la publication.

Je partage mon temps de travail entre l’hypnothérapie et l’écriture. Mes temps de loisirs sont essentiellement occupés par la lecture, le sport, mais aussi la méditation.

 

L’interview de Florence Barnaud : Son œuvre 

  • Dans ta saga «  Sangs Eternels » Comment t’es venu le personnage d’Ismérie, cette héroïne mi-sorcière- mi-vampire ? Qu’est-ce qui t’ a donné cette idée d’univers et de personnages ?

J’ai été bercée par Anne Rice. J’ai adoré ses univers. J’ai recherché beaucoup de lectures fantasy après, même encore aujourd’hui.

Le personnage d’Ismérie m’est venu naturellement en 1 semaine quand j’ai décidé d’écrire à l’été 2018. Bit-lit et écologie sont 2 domaines qui me tiennent à cœur. Cette histoire et l’ensemble des personnages sont nés en 3 semaines. Je n’avais plus qu’à passer à l’action.

  • Un samouraï, une geisha, des sabres, les vêtements comme la référence au Kimono… Les traditions et références japonaises que tu as intégrées à ton roman, sont-elles le reflet de ta passion pour cette culture ?

Ce sont des goûts que je partage avec mon mari. C’est lui qui m’a fait découvrir cette culture il y a bien longtemps. Depuis, je me suis ouverte à la zen attitude et au bouddhisme. Alors ces personnages sont venus tout naturellement. Et comme je suis très curieuse, je continue de fureter sur le net pour trouver tous les détails nécessaires à mon histoire. J’aime ancrer la fantasy dans notre réalité.

  • L’écologie est également présente dans tes romans, puisque les vampires apprécient les donneurs sains et militent et investissent pour que les humains soient en meilleure santé…Un clin d’œil à l’écologie en générale, une autre passion ou intérêt que tu souhaitais transmettre au travers de tes livres ? Un message pour tes lectrices ?

C’est un peu de tout ça. Pour ma part, j’ai fait beaucoup de tri dans mon attitude, ma consommation. J’ai élevé mes enfants dans ce sens afin qu’ils prennent conscience qu’il fallait préserver notre planète. Il n’y a pas de plan B dans ce domaine.

De plus, je suis hypnothérapeute et hypno-nutritionniste. Je me suis donc formée en hypnose et en alimentation. Pour moi, c’est très complémentaire, car les aliments sont notre carburant, ce qui n’empêche pas le plaisir évidemment. Pour ma part, je pratique le jeune intermittent depuis plusieurs années, cela veut dire que je ne mange que 2 fois par jour et je m’en porte bien mieux. Ça ne m’empêche de cuisiner et me mettre à table avec ma famille pour les 3 repas quotidiens.

Alors, oui, peut-être que Sangs Éternels permettra des prises de conscience. Peut-être qu’au contraire cela braquera certaines personnes dans leurs croyances si elles sont trop loin de cette histoire.  L’essentiel reste de prendre plaisir à me lire.

  • Ton 1er tome : Le succès fut-il immédiatement au rendez-vous ?

Oui ! Sauf que je ne m’en suis pas rendu compte tout de suite. J’ai été rapidement propulsé à la 6ème place du classement des ventes amazon pendant plusieurs jours. Quand j’ai vu que j’étais devant J.K. Rowling j’ai réalisé qu’il se passait quelque chose.  Je ne connaissais absolument pas le monde de l’édition quand je me suis lancée et j’étais totalement inconnue.

Depuis j’ai pris conscience que d’être aussi longtemps dans le top 100 d’amazon est une grande chance et déjà une reconnaissance. Je ne remercierai jamais assez mes lectrices et mes lecteurs, ainsi que les chroniqueuses qui ont accepté de lire une inconnue pour une énième histoire de vampires.

  • L’autoédition un choix stratégique ? As-tu cherché à te faire publier par une maison d’éditions classiques au début ?

Je n’ai pas cherché de maison d’édition, car je pensais publier plus d’un roman par an. Ce que j’ai fait. Une maison d’édition ne peut pas suivre mon rythme. De même je souhaitais rester maîtresse de mon œuvre, choisir mes personnages, ma couverture…

Pour moi, être auteur indépendant permet de rester libre. Mais cela représente énormément de travail.

  • En mai 2020 le tome 4 va sortir, et ensuite un 5e qui signera la fin de cette saga , c’est cela ? Sans spolier comment va évoluer le prochain tome 4 et 5 ?

Le tome 4 « La Troublante Fascination » sortira le 5 mai. Je prévois la publication du tome 5 « La Traque » à l’automne. Nous allons continuer de vivre l’évolution d’Ismérie et de son clan avec un sacré virage au passage 😉

  • As-tu d’autres projets pour l’avenir en Urban Fantasy/Bit-lit, côté Young adulte, romance paranormale ou fantasy ?

Oui, ma prochaine saga sera une romance paranormale. Je vais rester dans l’urban fantasy. J’aime écrire des histoires vraisemblables avec une bonne dose de magie, d’émotions et d’humour.

  • Quelles ont été tes influences littéraires, ou justes tes auteurs/ou genres préférés ?

Évidemment j’ai été très touchée par JK Rowling, mais aussi EL James ces dernières années. Elles ont toutes les deux renouveler les genres. Aujourd’hui encore je lis beaucoup de fantasy et de romance. Ma préférence va aux histoires un peu déjantées avec des personnages hauts en couleur. J’ai beaucoup apprécié Charley Davidson de Darynda Jones, Sookie dans la Communauté du Sud de Charlaine Harris. Régulièrement je reviens à Musso et Gounelle. Je lis environ un roman par semaine. Je lis beaucoup moins de thrillers qu’à une époque.

  • Qui a réalisé ou comment as-tu choisi tes illustrations de couvertures ? Et si c’est une collaboration, comment cela s’est-il passé ? Es-tu contente du résultat ?

J’ai lancé un concours sur 99 design avec une idée très précise de ce que je voulais. La couverture du tome 1 m’est apparue très clairement lors d’une méditation. J’ai enregistré l’information et j’ai laissé passer…

J’ai donc fait la connaissance de Sheila grâce à 99 Design. Depuis elle fait toutes mes couvertures. C’est très agréable de travailler avec elle. Je lui envoie l’idée de ma couverture et des photos d’inspiration d’objet, de fleur, couleur…. bref, tout ce qui peut l’aider à comprendre mon idée. Et puis elle me propose une 1re version et on travaille sur le projet. Sheila est très réactive. En général, j’ai ma couverture en 1 semaine. Nos échanges sont très plaisants. Et puis au fil des tomes, la complicité s’installe. C’est important pour moi d’avoir le sentiment d’avoir une équipe autour de moi.

L’interview de Florence Barnaud :

le métier d’écrivain 

 

  • Comment as-tu  commencé à écrire de manière professionnelle. As tu auparavant participé à des ateliers d’écriture, suivi une formation littéraire, appris une technique… ???? Où t’es-tu lancé spontanément dans le 1er jet ?

Je me suis lancée spontanément dans l’écriture du premier jet du tome 1. Quand je démarre un projet, je vais au bout. Je n’ai aucune formation en littérature. Je n’avais jamais rien écrit. Je n’avais aucune histoire qui m’attendait dans un tiroir. D’ailleurs je n’avais pas de communauté et même personne pour me conseiller en écriture ou trame.

Par contre, j’ai fait la formation des Bookleaders pour apprendre à me publier en auto-édition en parallèle de l’écriture du tome 1. C’est ainsi que j’ai découvert le métier d’auteur indépendant, les bêta-lecteurs, les chroniqueuses … bref, j’ai vraiment démarré de zéro. Je n’avais même pas de compte instagram.

 

  • À quel âge as-tu commencé sérieusement à écrire ? Travailles-tu à côté (temps plein/partiel/congés…)

A l’été 2018, j’avais 45 ans. En 2 mois le 1er jet du tome 1 était écrit.

J’ai passé 2 mois avant de me publier à rechercher des chroniqueuses lisant de la bit-lit qui voulaient bien lire une inconnue. Sur une cinquantaine, 8 ont accepté de me lire avant la publication du tome 1. Je suis convaincue que ça a participé à me faire connaître.

J’ai mes rendez-vous d’hypnose le matin et j’écris maintenant l’après-midi.

 

  • Qu’elle ait ta routine d’écriture en tant qu’écrivaine ? Tes habitudes matin, soir…. ? As-tu un nombre de mots ou de pages par jours à faire à minima, ou fais-tu selon ton inspiration ? Écris-tu tous les jours ?

Je consacre 2 à 3 heures par jour en semaine au métier d’écrivain entre écriture, relecture, couverture, communication, blog … quand on est auteur indépendant, on a beaucoup de travail !

En général j’écris 1 à 2 heures du lundi au vendredi. Je fais une pause de quelques jours entre 2 romans. Je vais bientôt commencer à écrire ma prochaine saga.

 

  • Utilises-tu des logiciels d’écriture comme Scrivener, Focus Writer….Ou écris-tu juste sous Word ? Écris-tu d’abord sur un carnet manuscrit ou directement sur l’ordi ?

Je crée mes personnages sur Excel. Puis je réfléchis 2, 3 jours aux scènes que j’ai déjà imaginées pour mon histoire dont je connais surtout le début et la fin. J’observe ce qui me vient naturellement. Je mets 1 ou 2 lignes sur un post-it pour chaque événement important ou les lieux qui m’inspirent.

Ensuite je me lance sur Scrivener et j’écris le 1er jet.

Je note un tas d’idées sur OneNote pour mon roman en cours ou mes prochaines sagas. Tout cela va alimenter mon écriture.

  • Es-tu du genre à faire un plan très détaillé (style architecte) ou plutôt à découvrir ce qui se passe au fur et à mesure avec un plan très succinct au départ (style jardinier)

C’est un peu des deux, car j’ai une espèce de trame plus que légère, enfin plutôt un ensemble de scènes et puis je laisse les personnages vivre leurs aventures. En cours d’écriture, ma trame peut s’étoffer. Je décharge alors mon mental de tout ce qui me vient dans Scrivener ou OneNote.

  • La préparation de ton 1er roman, t’a-t-elle demandé beaucoup de temps en amont (fiches personnages ou plan ou documentations, séquencier..….)Combien de temps avant d’écrire le 1er jet ? fais-tu ensuite un gros travail de réécriture ? À qui fais-tu relire ton travail : tes proches, des bêta lecteurs…. ?

J’ai crée mes personnages principaux pendant 2 à 3 semaines. En parallèle je regardais des vidéos sur YouTube pour savoir comment écrire un roman. Certains auteurs donnent des conseils très intéressants. J’en partage d’ailleurs sur mon site maintenant.

Au bout de 3 semaines, j’avais le début et la fin des 5 tomes, mes personnages et ce qui allait un peu se passer dans tome 1. Alors je me suis lancée sans plus réfléchir. J’ai fait mes recherches en cours d’écriture sur des lieux, des techniques… j’ai écrit le 1er jet du tome 1 en 8 semaines. Pour l’instant, j’écris tous mes romans en 2 moi-même s’ils font 10 000 mots de plus depuis le tome 3.

J’ai relu mon 1er jet, en corrigeant quelques fautes et quelques tournures et j’ai envoyé à des bêta-lectrices que j’avais recherché pendant que j’écrivais. Je leur envoie un questionnaire pour les aider à faire un retour en plus de tous les commentaires qu’elles peuvent faire. C’est toujours avec impatience que j’attends leur retour. C’est aussi un vrai plaisir de lire mes bêta-lectrices.

En fait, je ne fais pas une réécriture. Je laisse reposer 3 semaines pour relire avec un œil neuf. J’arrange, j’améliore, je détaille certaines scènes, mets l’accent si un passage qui a été moins bien perçu…

Mes 1er jets sont de mieux en mieux. Du coup, le travail d’amélioration devient beaucoup plus rapide.

  • Souhaites-tu aborder un thème particulier que les questions n’auraient pas mentionné ? Ou un message pour tes fans ?

Réalisez vos rêves sans attendre ! Peu importe lesquels, il y a forcément une solution pour les mettre en œuvre, à chacun son rythme.

Entourez-vous de personnes bienveillantes qui vont vous aider à avancer.

Prenez plaisir à faire ce que vous faites.

Et bien sûr, je remercie mes lectrices, mes lecteurs, les chroniqueuses qui partagent avec enthousiasme mes romans. Tous contribuent à cette belle aventure, tout comme ma maquettiste, ma correctrice, ma narratrice, mes bêta-lectrices, ma famille, mon entourage.  Sincèrement,Merci !

 

Et voilà avez vous apprécié  l’interview de Florence Barnaud ?

Et vous ? Aimez vous ses oeuvres  ?

N’hesitez pas à partager votre avis….

Bibliographie

Sangs éternels, Tome 1 : La reconnaissance ( 29 janvier 2019)

Sangs éternels, Tome 2 : L’éveil ( 4 juillet 2019)

Sangs éternels, Tome 3 : La Loi du Sang (26 décembre 2019)

Sangs éternels, Tome 4 : La Troublante Fascination ( 20 avril 2020) …

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Articles similaires

La Newsletter du Crepuscule

Rejoignez la liste secrete des lectrices du crepuscule pour etre tenu au courant de la sortie des derniers articles...

Merci de votre inscription