Interview de Laurence CHEVALLIER (avril 2019)

Interview de Laurence Chevallier (avril 2019)

Interview de Laurence CHEVALLIER

Je vous présente ici l’ Interview de Laurence Chevallier, auteur de la saga « Native »

 

🎤En fin d’Interview vous trouverez  un flash infos / une mini interview, datant d’avril 2020 sur les dernieres News communiquées par l’auteur : Laurence Chevallier.🎤

 

Interview de Laurence CHEVALLIER

Laurence Chevallier,

 

Bonjour, et merci de te prêter à l’exercice de l’interview.

Il se fera en 2 parties : la 1re partie sur ton œuvre et tes projets , la 2me partie sur l’aspect plus technique du métier d’écrivain au travers de ton expérience.

Peux-tu pour l’instant te présenter en quelques phrases….date de naissance, tes loisirs, passions, ton univers… ?

Je suis Laurence Chevallier et je viens de fêter mes 40 ans. Je suis passionnée par la lecture, le cinéma, l’Histoire et la danse. Mon univers littéraire est vaste, car j’aime autant me plonger dans une histoire d’Héroïc Fantasy que dans un bon thriller. Mais c’est dans le genre fantastique que se déroule mon histoire. Au final, je pense qu’il ne pouvait pas en être autrement. La réalité de ce monde a tendance à m’exaspérer. Le fantastique est un bon moyen d’y échapper.

Interview de Laurence CHEVALLIER -Son œuvre :

  • Peux-tu déjà dans un 1er temps présenter cette saga Native, pour ceux qui éventuellement ne la connaitraient pas encore.

La Saga présente l’évolution d’une jeune femme prénommée Gabrielle Chène. Dotée de pouvoirs extraordinaires, elle est, même si elle l’ignore au début, la descendante d’une lignée de natifs très puissants. Elle sera confrontée à mener des combats épiques pour protéger ses semblables et à vivre des situations particulièrement douloureuses. Son histoire commence dès la fin du lycée. Cela peut laisser penser que cette saga est destinée à un public Young Adult, ce qui n’est pas le cas. Pour mettre en avant la progression du personnage, le récit devait commencer à un jeune âge de l’héroïne. La suite de ses aventures et les évènements auxquels elle va devoir faire face sont plutôt destinés à un public averti. Et pour ceux qui se demandent ce que sont les natifs, je les invite à lire les livres. Je ne peux pas en dire davantage sans en dévoiler trop et faut reconnaître que je suis absolument nulle pour les résumés…

 

  • Comment t’est venue l’idée de ton personnage Gabrielle et de cette saga ?

 

En 2007, c’était la mode « Vampires ». Mais les histoires sentaient trop le bonbon à mon goût. C’était trop doux et pas assez réaliste, notamment sur l’évolution et les émotions de l’héroïne principale. Je dois avoir l’esprit tortueux car j’imaginais toujours une direction plus trash, plus difficile… je crois que j’ai créé Gabrielle car j’avais envie, à travers elle, d’explorer des aventures plus complexes tout en conservant un univers fantastique ( sans vampire pour autant), ancré dans le réel.

 

  • Quelles ont été tes influences littéraires, ou juste tes auteurs préférés ?

 

Le terrain de jeu est vaste. Récemment, j’ai dévoré les 3 tomes de Virginie Despentes : Vernon Subutex, un chef d’œuvre ! J’attends avec impatience l’avant dernier tome de la saga Game Of Thrones et cela fait maintenant 7 ans que j’attends. Du coup, je me rassure en me disant que je ne suis pas la pire ! Mes auteurs préférés sont Jane Austen et George R.R. Martin, deux anglais. Ce qui n’est pas très étonnant car je me passionne pour l’Histoire de l’Angleterre.

Pour autant, ce ne sont pas les auteurs du livre que j’ai lu un million de fois : Jane Eyre de Charlotte Brontë. Si je devais n’avoir qu’un seul livre, ce serait celui-ci, je l’ai dans des dizaines d’éditions différentes. C’est un classique tellement moderne !

 

  • Question je pense sur toutes les lèvres : où en es le tome 3 de la saga native ???? En effet le tome 1 a été publié fin 2013, le tome 2 a été publié en decembre 2014…..

Je suis tombée dans un piège… merci de me donner l’occasion de m’expliquer :

Le tome 1 et 2 ont été écrits en même temps. Je n’avais alors aucune idée de l’accueil qu’ils auraient. A ce jour, j’en suis à plus de 9000 ventes, et je n’en reviens toujours pas, d’autant que je suis auto-éditée, je ne bénéficie donc d’aucune publicité.

J’ai écrit les 2 premiers tomes sans la pression de qui que ce soit, et je n’avais aucun délai à respecter. J’ai mis 6 ans à les écrire. Depuis 2015, j’ai vécu deux déménagements, ai connu deux métiers, et surtout, j’ai des enfants. Avec tout le respect que je dois à mes lecteurs, je n’ai malheureusement pas toujours le temps d’écrire. A mon grand regret, l’écriture du tome 3 prend plus de temps que prévu. Je pensais pouvoir le sortir en 2017 mais l’histoire telle que je la relatais à cette époque, ne me plaisait pas. J’ai quasiment tout recommencé.

Il me reste encore quelques chapitres, la correction, l’envoi au correcteur professionnel, la 3ème correction, la lecture à mes 3 bêtas-lectrices, la couverture et la pagination du roman papier et de la version ebook. Autant vous dire que j’ai encore beaucoup de travail… J’aimerais une date de sortie pour fin 2019.

 

  • As-tu d’autres projets pour l’avenir en Urban Fantasy/fantasy, ou côté Young adulte ?

Je suis trop concentrée sur mon tome 3 pour l’instant. J’ai des idées…mais chaque chose en son temps.

 

  • L’autoédition, un choix dès le début ou as-tu essayé le passage par les maisons d’édition auparavant ?

Dans un premier temps, il faut savoir qu’il s’est déroulé presque un an avant que je me décide à faire lire le premier tome à des personnes externes à mon cercle de proches. J’avais de très bons retours mais j’avais peu confiance en leur jugement dans la mesure où j’étais l’auteur, aussi j’étais convaincue que leur regard n’était pas assez objectif.  Alors j’ai mis mon livre en ligne dans un comité de lecteurs citoyens. Dès les premières évaluations de lecteurs qui m’étaient totalement inconnus, j’ai décidé de me lancer dans l’aventure.  Les commentaires positifs et leurs conseils m’ont été très utiles. J’ai d’abord démarché des maisons d’édition et essuyé quelques refus. C’était long et fastidieux. Puis j’ai découvert Amazon et sa plateforme d’autopublication. Ça a été une révélation ! Je gardais le contrôle total de mon roman, pouvait interagir avec mes lecteurs, suivais en temps réel les évolutions de mes ventes. C’était merveilleux et ça l’est toujours. Je ne suis publiée que sur Amazon et je leur dois beaucoup.

Interview de Laurence CHEVALLIER – le métier d’écrivain :

 

  • Comment as-tu commencé à écrire de manière professionnelle. As-tu auparavant participé à des ateliers d’écriture, suivi une formation littéraire, appris une technique… ???? Où t’es-tu lancé spontanément dans le 1er jet ?

Je me suis lancée spontanément. Je n’ai aucune connaissance du milieu de l’édition. J’ai arrêté l’école juste après l’obtention de mon bac L. J’ai débuté l’écriture car cela manquait cruellement de créativité dans mon environnement professionnel. En écrivant, j’ai découvert un équilibre qui me rendait heureuse, mais c’était un simple hobby au début. Je me suis prise au jeu, à mesure que mes personnages évoluaient. Je ne pensais pas que je ferai 3 tomes, j’avais seulement envie d’écrire cette histoire.

 

  • A quel âge as-tu commencé sérieusement à écrire ? Travaillais-tu à côté (temps plein/partiel/congés…)

En 2008, après la naissance de mon deuxième enfant. Je travaillais à temps plein, et j’élevais donc deux enfants en bas âges.  Je profitais des quelques temps libres dont je disposais pour écrire. La nuit de préférence…

 

  • Qu’elle est ta routine d’écriture en tant qu’écrivaine ? Tes habitudes matin, soir…. ? As-tu un nombre de mots ou de pages par jours à faire à minima, ou fais-tu selon ton inspiration ? écris-tu tous les jours ?

 

Je ne me fixe aucun objectif. J’écris durant mes congés essentiellement. J’éprouve cependant une difficulté : il m’est de plus en plus difficile d’écrire la nuit. Cela me manque… car j’avance mieux la nuit.

 

  • Utilises-tu des logiciels d’écriture comme Scrivener, Focus Writer….Ou écris-tu juste sous Word ? écris-tu d’abord sur un carnet manuscrit ou directement sur l’ordi ?
  • J’écris sur Word et uniquement sur Word. Lorsque l’inspiration est là, l’histoire se déroule d’elle-même et les mots s’écoulent sur les touches de mon clavier. J’éprouve une espèce d’euphorie quand c’est le cas.

 

  • Es-tu du genre à faire un plan très détaillé (style architecte) ou plutôt à découvrir ce qui se passe au fur et à mesure avec un plan très succinct au départ (style jardinier)

Le style jardinier me sied davantage. Je dois tout de même reconnaitre que j’aimerais être un peu plus organisée par moment…

 

  • La préparation de ton 1er roman, t- a-t-elle demandé beaucoup de temps en amont (fiches personnages ou plan ou documentations, séquencier..….) Combien de temps avant d’écrire le 1er jet (et ton 1er jet combien de temps ?)- fais-tu ensuite un gros travail de réécriture ?

Comme je l’ai dit précédemment, il s’est passé 6 ans avant que je n’édite le 1er roman. J’écoutais de la musique (je le fais toujours pour le tome 3), j’imagine les scènes pour chaque personnage encore et encore. Chaque personnage a une ou plusieurs musiques attitrées. Ensuite, je n’ai plus qu’à écrire ce que j’ai échafaudé dans les méandres de mon cerveau depuis déjà bien longtemps.

 

  • En France il peut sembler difficile de parler d’argent, mais abordons malgré tout ce sujet épineux….

Peux-tu dire aujourd’hui que tu vis de ta plume, où as-tu, tout ce temps, gardé un travail sur le côté ?

Peux-tu nous dire combien tu as gagné avec cette saga ? Ou le nombre d’exemplaires vendus depuis le début ? Ou ce que cela représente en salaire ou complément de salaire ? Être écrivain est un métier comme un autre, et ce sujet du salaire est un sujet qui intéresse tout le monde ….Souhaites-tu répondre, ou tout au moins aborder un peu ce thème sulfureux ? C’est comme tu veux…

Je n’ai aucun problème avec ce sujet. Je suis fière du travail accompli, et si ça peut permettre à quelqu’un comme moi de se lancer…

Je ne vis pas de ma plume, j’ai un emploi à plein temps à côté. J’ai vendu plus de 9000 exemplaires et j’ai dû gagner environ 17000€ depuis 2013 grâce aux ventes des ebooks en particulier. J’ai crée mon auto-entreprise, un blog et une page facebook et Instagram autour de la Saga afin de faire un peu de publicité. Sur ce dernier point, j’ai encore beaucoup de progrès à faire, mais je m’améliore.

 

  • Souhaites-tu aborder un thème particulier que les questions n’auraient pas mentionné ? Ou un message pour tes fans ?

 

Je reçois beaucoup de messages sur la date de sortie du tome 3. Je sais que c’est long et je m’en excuse. J’ai une trouille bleue qu’il ne soit pas à la hauteur… j’espère que mes lecteurs ne seront pas déçus…

Je veux tous les remercier pour leurs messages, commentaires et leur intérêt en général. Je suis toujours étonnée de mon petit succès, c’est grâce à eux.

Je terminerais en te remerciant toi aussi. Je ne m’attendais pas à autant de questions, merci Lys !

 

Merci !

🎤Flash info – Mini interview – Ajout d’avril 2020 🎤

1) comment s’est passée pour toi l’écriture du tome 3

Un kiff monumental !!! (Si on oublie le fait que je l’ai recommencé au bout de 13 chapitres et le temps que j’ai mis à l’écrire) Imagine toi conserver un secret pendant 10 ans ! J’avais hâte que mes lecteurs connaissent la fin de l’histoire de Gabrielle, et en même temps, j’étais terrifiée qu’elle ne plaise pas. Au regard des commentaires sur Amazon et les messages que je reçois, je suis désormais rassurée. En revanche, émotionnellement, cela n’a pas été si simple… J’ai écrit le prologue en pleurant à chaudes larmes car je mettais un point à l’histoire de mon héroïne et la quitter fut un déchirement. Je crois qu’il m’a fallu plus d’une semaine pour « redescendre »… Mais je suis ravie de constater que mon sentiment a été partagé par nombre de lecteurs car plusieurs d’entre eux ont été aussi émus que moi à la lecture des dernières pages. Je ne pouvais pas espérer mieux d’autant que depuis sa sortie, c’est un succès ! J’ai dépassé les 15000 ventes sur la trilogie et je suis toujours aussi agréablement étonnée des commentaires élogieux que je reçois.

 

2) Est ce que la trilogie se termine là, avec le tome 3 ?

 

L’histoire du point de vue de Gabrielle se termine à la fin du tome 3, c’est un fait. Mais je n’en ai pas fini avec les natifs, loin de là. Cette trilogie est le volume 1. Le volume 2 se consacrera à l’histoire de sa descendance mais je n’en dis pas plus afin de ne pas spoiler mes futurs lecteurs. Tu comprendras de quoi je parle… 😉 Et ce que je te dis là est une exclusivité !

 

3) As tu d’autres projets, et si oui lesquels ?

 

J’ai effectivement d’autres projets, mais il faut être réaliste, le temps me manque. Une histoire se construit dans ma petite cervelle mais je n’en suis qu’aux balbutiements. Chaque chose en son temps…

Bibliographie

Native – Le berceau des elus, Tome 1 (Ma Chronique ici)

Native – Le couronnement de la reine, Tome 2

Native – La tentation des dieux, Tome 3

 

Et voilà avez-vous apprécié l‘ Interview de Laurence Chevallier ?

Et vous ? Avez-vous lu un (ou l’ensemble) des livres de la saga Native ?

Qu’en avez-vous pensé ?

N’hésitez pas à partager votre avis….

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Articles similaires

La Newsletter du Crepuscule

Rejoignez la liste secrete des lectrices du crepuscule pour etre tenu au courant de la sortie des derniers articles...

Merci de votre inscription