Interview d'Aurelie Venem (mars 2019)

Bonjour, et merci de te prêter à l’exercice de l’interview.

Merci, c’est avec plaisir.

Il se fera en 2 parties : la 1re partie sur ton œuvre et tes projets , la 2me partie sur l’aspect plus technique du métier d’écrivain au travers de ton expérience.

Peux-tu pour l’instant te présenter en quelques phrases….date de naissance, tes loisirs, passions, ton univers… ?

Je m’appelle Aurélie Venem, j’ai 34 ans
et je suis enseignante en lycée professionnel (en lettres-histoire) en Normandie. Outre mon métier et ma région, j’ai de nombreux centres d’intérêts comme la cuisine (je suis fan de chouquettes et merci les tutoriels youtube,
maintenant je les réussis), les séries/films et documentaires de tous types (de Game of thrones à Drop dead diva, en passant par Titanic ou le Pianiste, ou encore des documentaires historiques, policiers ou liés à l’astrophysique), et
évidemment la littérature. Mon univers se situe essentiellement dans l’imaginaire au vu de mes lectures puisque je lis énormément de fantastique
(bit-lit avec les Jeaniene Frost), ou de fantasy (Cavalier Vert de Kristen Britain). Mais je suis ouverte à d’autres genres comme le roman historique (Christian Jacq, Mireille Calmel), la romance historique (La chronique des
Bridgerton) et des ouvrages plus scientifiques (histoire, astrophysique : les livres de vulgarisation de l’astrophysique de Christophe Galfard sont passionnants).

Ton œuvre :

  1. Peux-tu déjà dans un 1er temps  présenter cette saga de Samantha Watkins – les chroniques d’un quotidien extraordinaire, pour ceux qui éventuellement ne la connaitraient pas encore. Au travers des différents tomes, on pourrait dire que Samantha c’est l’évolution extraordinaire d’un personnage qui semblait ordinaire au tout début, qu’en penses-tu ?

Samantha Watkins ou Les
chroniques d’un quotidien extraordinaire est une saga en 5 volumes dont le 1er tome a été auto-édité en 2012. Il s’agit de bit-lit puisqu’une jeune bibliothécaire humaine se retrouve malgré elle obligée de devenir l’assistante d’un vampire
pas commode de 500 ans, un certain Phoenix. Si les relations sont plutôt tendues entre eux au début, ils vont doucement apprendre à se connaître en même temps qu’ils tentent de déjouer un immonde trafic qui risque de mettre en
lumière l’existence des créatures de la nuit. Donc oui, d’effacée, voire quasiment transparente aux yeux de ses collègues, Sam va voir sa vie et sa
vision d’elle-même être totalement bouleversées après sa rencontre avec son nouvel employeur dans une ruelle, et elle va devoir composer avec un quotidien
rien de moins que hors normes.

  • Ton héroïne : Samantha Watkins a bien l’étoffe et le caractère des héroïnes de Bit Lit, comme les Anita Blake et Rebecca Kean entre autres. Comment t’est venue l’idée de ce personnage et de cette saga ?

Samantha Watkins est née
une nuit où je ne trouvais pas le sommeil. Au lieu de compter les moutons, j’ai opté pour une pratique qui fonctionne très bien pour m’endormir sans ressasser
les événements de la journée : il s’agit de me raconter des histoires comprenant des héros réels ou totalement inventés. À un moment, cette nuit-là,
j’ai imaginé une jeune femme qui se trouvait au milieu d’une bagarre entre vampires dans une ruelle et si j’ai pu trouver enfin le sommeil, j’ai compris le lendemain que je tenais quelque chose de palpitant que je pourrais tenter de
mettre à l’écrit. Au début je n’ai écrit que 20 pages, et je ne savais pas vraiment si j

‘allais continuer, mais on m’a encouragée en ce sens et 5 volumes
plus tard, bien m’en a pris. Je voulais une héroïne qui soit avant tout humaine, avec tous ces petits défauts qui nous composent et qui peuvent aussi
nous rendre attachants. Pour Sam, c’était la maladresse, une propension au ridicule, et une langue trop bien pendue. Beaucoup d’héroïnes de bit-lit ont
déjà de nombreux pouvoirs et savent s’en servir pour « botter les fesses des méchants » si vous me passez l’expression. Sam est différente parce qu’elle a un long chemin d’accomplissement personnel à parcourir avant d’en
arriver là.

L’idée, c’était qu’elle parvienne à s’accomplir en tant que femme sûre d’elle, sans se soucier des
apparences et du qu’en dira-t-on, et sans se laisser décourager par les obstacles sur son chemin. Et que d’obstacles… Voilà pourquoi Samantha Watkins
est un personnage auquel on peut s’identifier. Au-delà d’une héroïne « bad-ass », c’est quelqu’un qui possède des failles qu’elle s’emploie à combattre, entourée d’amis et de protecteurs.

  • Quelles ont été tes influences littéraires, ou juste tes auteurs préférés ?

 J’ai beaucoup aimé
Chasseuse de la nuit de Jeaniene Frost, mais aussi Twilight,
évidemment. J’aime beaucoup également la saga des Seigneurs de l’ombre de Gena Showalter même si elle s’éternise un peu, et je l’ai dit plus haut, je suis fan de la série Cavalier Vert, de Kristen Britain (fantasy). La littérature de l’imaginaire me passionne, mais mes goûts sont assez variés et
je ne boude pas les grands classiques.

  • J’ai vu que  tu as aussi édité une nouvelle en janvier 2018, qui vient compléter la saga des Samantha Watkins : au détour d’une soirée chez Talanus et Ysis . Aimes-tu le format court de la nouvelle ? En as-tu ou souhaites-tu en écrire d’autres ?

En fait cette nouvelle n’était pas vraiment préméditée. La saga close, je ne voyais pas d’intérêt à en rajouter, hormis pour des spins off sur d’autres
personnages. Mais un jour, j’ai lancé un jeu sur ma page Facebook où pendant un temps limité, chacun pouvait choisir un mot que je devrais ensuite replacer
dans un récit très court. Avec 100 mots environ, je me suis laissée prendre à mon propre défi et j’ai écrit un récit plus long que ce que j’envisageais
(j’avais déjà écrit des petites scénettes auparavant pour le plaisir, sans velléité de publication autre que sur les réseaux sociaux). L’exercice m’a plu,
c’était assez drôle, mais ce n’est pas ce vers quoi je me dirigerais. Je préfère me lancer dans l’élaboration d’histoires plus longues. Comme celle que je viens de terminer…

  • As-tu d’autres projets pour l’avenir en Urban Fantasy ou fantasy, ou côté Young adulte ?

Je suis en phase de relecture d’un roman fantasy que j’appelle amoureusement « Mon Grand-Oeuvre », car c’était un défi que je voulais relever depuis trois ou
quatre ans et que j’avais laissé de côté pour mieux me concentrer dessus ensuite. Après la publication de Française, prof et
« accessoirement » petite amie d’un super-héros
en janvier 2018

(romance paranormale et humoristique sur un super-héros en Normandie), je me
suis dit qu’il était temps de m’y mettre. Je l’ai achevé en ce début d’année 2019 et j’en suis très fière. C’est une histoire d’amour contrariée sur fond de
guerre dans un monde de fantasy médiévale sans magie, mais avec de nombreuses actions chevaleresques. C’est surtout le parcours initiatique d’une jeune femme
martyrisée dont la reconstruction se fera grâce à l’aide d’un guide aux valeurs lumineuses. Ne souhaitant pas m’enfermer dans un seul genre, mais suivre mes
envies et mon instinct, je me suis lancée dans cette aventure tellement différente de ce que j’avais fait avant, tant dans l’intrigue que dans le style adopté.

Pour la suite, j’ai d’autres projets sur lesquels je compte travailler : d’autres
récits fantasy, et des spins off de Samantha Watkins sur Matthew, Steve ou encore Hedayat. J’ai du travail pour quelques années donc !! Mais c’est un travail passionnant et enrichissant.

  • L’autoédition, un choix dès le début ou as-tu essayé le passage par les maisons d’édition auparavant ?

le métier d’écrivain :

J’ai découvert l’auto-édition parce que,
comme beaucoup, je n’ai pas eu la chance d’être sélectionnée par une des  maisons d’édition chez lesquelles j’avais
candidaté. Je suis pourtant très satisfaite car Amazon, pour ne pas le citer, m’a fourni une fenêtre de visibilité très efficace. J’ai touché des lecteurs
nombreux et de toutes les origines, y compris australiennes ! Par ailleurs, Amazon est à l’origine de la traduction de mon tome 1 de Samantha
Watkins, et Audible de la conversion en livre numérique de l’ensemble de la saga. L’auto-édition m’a donc été bénéfique et satisfaite pour le moment, je pense continuer dans cette voie.

  • Comment as-tu commencé à écrire de manière professionnelle. As-tu aupravant participé à des ateliers d’écriture, suivi une formation littéraire, appris une technique… ???? Où t’es-tu lancé spontanément dans le 1er jet ?

Je n’arrive même pas à me dire que j’écris de manière « professionnelle ». Je suis avant tout enseignante, et l’écriture est une passion pour laquelle je n’ai pas de formation spécifique hormis mes années en section littéraire au
lycée. C’est un « talent » que je me suis découvert et qui me permet d’être moi, d’exprimer qui je suis à travers mes histoires, et d’explorer mon imaginaire à mon gré. J’ai lu et écouté des conseils donnés par certains
camarades plus aguerris à l’exercice, mais en vérité, je marche à l’instinct, et j’espère que celui-ci se bonifie avec l’âge, comme le bon vin.

  • A quel âge as-tu commencé sérieusement à écrire ? Travaillais-tu à côté (temps plein/partiel/congés…)

Vers 27 ans. Pour Samantha Watkins. Je l’ai dit, cette expérience n’était pas
préméditée, j’ai toujours été une lectrice. Je ne me voyais pas de l’autre côté
de la barrière et c’est arrivé pourtant. Comme ça. J’ai pu continuer grâce aux
vacances scolaires (merci le métier de prof ^^).

  • Qu’elle est ta routine d’écriture en tant qu’écrivaine ? Tes habitudes matin, soir…. ? As-tu un nombre de mots ou de pages par jours à faire à minima, ou fais-tu selon ton inspiration ? écris-tu tous les jours ?

Je ne planifie rien pour la bonne et simple raison que je suis incapable de m’y
tenir. Je marche à l’instinct. J’ai envie d’écrire + j’ai le temps = je m’installe et je note ce qui me vient. Je ne le sens pas = je n’écris pas.
C’est aussi simple que ça. Je n’écris donc pas tous les jours, et ce n’est pas plus mal, comme ça je ne ressens aucune pression. Juste parfois la frustration
de ne pas pouvoir le faire quand j’ai une idée incroyablement géniale, mais que
comme je suis au volant de ma voiture, et si je ne veux pas finir dans le bas-côté, je dois continuer ma route…

  1. Utilises-tu des logiciels d’écriture comme Scrivener, Focus Writer….Ou écris-tu juste sous Word ? écris-tu d’abord sur un carnet manuscrit ou directement sur l’ordi ?

J’utilise Word et j’ai investi récemment dans le correcteur « Antidote ». C’est tout.

  1. Es-tu du genre à faire un plan très détaillé (style architecte) ou plutôt à découvrir ce qui se passe au fur et à mesure avec un plan très succinct au départ (style jardinier)

J’ai un livre pour chaque roman où j’écris mes idées et parfois certains passages.
Pour mon roman fantasy, j’ai pris le temps de bien le remplir parce qu’il fallait que je crée un univers entier avec ses codes, sa spiritualité, sa
géographie, etc. Je note donc les idées qui me viennent avant de m’endormir ou
dans la journée, puis je les rebascule sur mon netbook. Mais il reste une bonne part d’improvisation parfois.

  1. La préparation de ton 1er roman, t- a-t-elle demandé beaucoup de temps en amont (fiches personnages ou plan ou documentations, séquencier..….)Combien de temps avant d’écrire le 1er jet (et ton 1er jet combien de temps ?)- fais-tu ensuite un gros travail de réécriture ?

J’ai mis 1 an à écrire chaque roman en gros. Je travaillais déjà sur des fiches et un
cahier de notes pour mon 1er tome de Samantha Watkins, mais je fais ça au fur et à mesure. Je préfère avancer. Il n’y a que pour mon roman fantasy que j’ai pris vraiment le temps pour une phase de recherche parce qu’il y avait du
vocabulaire spécifique de chevalerie.

  1. En France il peut sembler difficile de parler d’argent, mais abordons malgré tout ce sujet épineux….

Peux-tu dire aujourd’hui que tu vis de ta plume, où as-tu, tout ce temps, gardé un travail sur le côté ?

Je ne vis pas de ma plume et ce serait impossible à l’heure actuelle, même si mes livres
ont connu une certaine notoriété (à très petite échelle). Ce serait bien, mai ce n’est pas ce que je veux. Je suis professeure avant toute chose et c’est ça
mon métier. Si je continue à écrire des livres avec plaisir, c’est aussi parce que je n’ai pas la pression de me dire que si mon prochain n’a pas de succès,
mes fins de mois seront difficiles. J’aurais peur de perdre l’inspiration si je passais le cap d’en faire mon activité principale et stressée comme je suis en général, c’est tout à fait plausible.

Peux-tu nous dire combien tu as gagné avec cette saga ? Ou le nombre d’exemplaires vendus depuis le début ? Ou ce que cela représente en salaire ou complément de salaire ? Être écrivain est un métier comme un autre, et ce sujet du salaire est un sujet qui intéresse tout le monde ….Souhaites-tu répondre, ou tout au moins aborder un peu ce thème sulfureux ? C’est comme tu veux…

Je préfère botter en touche cette question pour le salaire, ne serait-ce que parce qu’en
tant que littéraire, j’ai une franche horreur des décomptes financiers. Tout ce que je peux dire, c’est que pour Samantha Watkins, le nombre d’exemplaires
vendus pour toute la saga a dépassé les 16 000 (c’est un chiffre qui date un peu, je me suis un peu perdue dans les comptes, j’avoue). En auto-édition,
c’est déjà pas mal, et j’en suis très heureuse.

  1. Souhaites-tu aborder un thème particulier que les questions n’auraient pas mentionné ? Ou un message pour tes fans ?

Ce questionnaire était déjà exhaustif, je pense que les gens auront déjà un bel aperçu de qui je suis
et de ce que je fais. Je les invite simplement à ne pas hésiter à faire un tour sur ma page auteure facebook où j’aime bien poster régulièrement ce que
j’appelle des « dingueries », car on s’y amuse en parlant de beaucoup de choses.

Je les remercie en tout cas de leur intérêt pour mon travail, et merci à toi de m’avoir donné l’occasion de me
présenter à eux.

Merci !!!!!

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Sorry that something went wrong, repeat again!

1commentaire

des plus récents
Meilleur des plus récents des plus anciens
1

Bonjour à tous !
N’hésitez pas à laisser vos commentaires ici….

 

Share with: